[Journal] Garic

Postez ici vos BG et Journaux de PJs si vous voulez qu'ils soient publics, sinon envoyez à un membre du Staff par MP
Répondre
Avatar du membre
Drayke
Messages : 19
Enregistré le : sam. août 04, 2018 9:05 pm

[Journal] Garic

Message par Drayke » lun. août 20, 2018 8:11 am

Suite sous forme de journal de l'histoire de Garic, à compter du jour de son arrivée au Téthyr.

Pour en savoir plus sur les événements antérieurs : Background de Garic
Modifié en dernier par Drayke le lun. août 20, 2018 3:39 pm, modifié 1 fois.
"N’y a-t-il rien de plus sot que de caresser le serpent qui nous dévore ?" - Garic

Avatar du membre
Drayke
Messages : 19
Enregistré le : sam. août 04, 2018 9:05 pm

Re: [Journal] Garic

Message par Drayke » lun. août 20, 2018 8:16 am

Arraché des abysses de l’oubli, je dois à nouveau endurer les affres de l’existence. La vie, cette catin au corps purulent que j’abhorre depuis déjà si longtemps.

J'ai vu en rêve l'histoire d'une créature rejetée de ses pairs, j'ai vu son voyage au-delà de la création, les merveilles ineffables des terres de l'absurde, les délices inconnus même des anciens dieux et les songes des étoiles, puis je l'ai vue tomber dans le gouffre, un trou béant au-delà des terres de la folie, j'ai vu ses ailes s'empêtrer dans les fils défaits de la création et son souvenir s'effacer de l'histoire. J'ai vu enfin la cruauté des dieux, et j'ai entendu leurs rires...

L’instant d’après, j’étais à nouveau vivant. L’étais-je réellement… ? Je n’avais pas prévu un seul instant qu’Angra pourrait en venir à me rendre mon existence.

J'ai trouvé Angra en des temps de troubles, alors que mes semblables me l’avaient imposée pour des raisons qui m'étaient étrangères. Je l'ai trouvée, je lui ai donné asile et en échange elle me révéla sa vraie nature.

Curieux mariage, car n’y a-t-il rien de plus sot que de vouloir porter continuellement un fardeau qu’on veut toujours jeter à terre ? D’avoir son être en horreur, et de tenir à son être ? Enfin de caresser le serpent qui nous dévore, jusqu’à ce qu’il nous ait mangé le cœur ?

Cela me rappelle ironiquement l’une des histoires que m’avait conté Xander et qui me faisait rire aux éclats lorsque j’étais plus jeune.

« Je crois que la goutte d’eau qui a fait déborder le vase, c’est l’annonce de mon futur mariage, ou plutôt, le jour où ma promise m’a été présenté.

Imagine une armoire massive, à l’allure aussi raffinée que celle d’une vache ruminant son herbe, et avec un regard ressemblant fortement à une porte ouverte sur le néant. Pour sûr, quand elle se regardait dans un miroir, c’était lui qui devait réfléchir le plus.

Mais elle était riche, et sa famille puissante, c’était bien plus important que tout aux yeux de mon père. Je n’ai pas tenu plus de cinq minutes, alors je me suis barré par la fenêtre et je ne suis jamais revenu. »


Alors que je rédige ces lignes, je sens la partie de moi qui est Angra s’agiter, fébrile et incertaine, mais il me suffit de l’effleurer d’une pensée pour l’apaiser.

Cela fait trois jours que je suis ici, trois jours que je récupère du contrecoup de mon retour. Sur l’injonction d’un garde un peu con mais bien intentionné, je me suis dirigé vers l’Epice, havre de paix au milieu d’une contrée qui semble troublée. La Triade par-ci, le Magisterium par-là, les Bainites, et mon cul au milieu. Bizarrement je me sens chez moi.

Que vais-je bien pouvoir faire de cette nouvelle chance à laquelle j’avais pourtant renoncé il y a longtemps ?
"N’y a-t-il rien de plus sot que de caresser le serpent qui nous dévore ?" - Garic

Répondre